La nomenclature : le paradigme des actes infirmiers2018-07-30T12:52:04+00:00

La nomenclature : le paradigme des actes infirmiers

RETOUR À LA LISTE

Formation présentielle – 2 jours

Règle de droit qui régente la facturation des actes infirmiers, la nomenclature générale des actes professionnels, la fameuse “NGAP” est la source de nombreux débats et, de facto, de nombreuses interprétations plus ou moins avantageuses…

En l’état, la nomenclature reste la seule règle de facturation opposable à tous les professionnels de santé. Ainsi, tout acte facturé à la CPAM doit faire l’objet d’une cotation inscrite à la NGAP. Toutefois, avec l’augmentation des soins ambulatoires, il n’est pas rare de se retrouver face à des actes médicaux infirmiers, certes prescrits, mais qui n’apparaissent pas dans cette très controversée nomenclature des actes infirmiers.

Les cotations des “soins de pratique courante” restent, encore aujourd’hui, la source de nombreuses questions : pansement en AMI 2 ou AMI 4 ? Séance d’AIS 3 : cumuls possibles ? A 100% ou à 50% ? Quelle(s) cotation(s) pour le pilulier ? Quelle(s) cotations(s)  pour les surveillances cliniques ?

TOUS les actes inscrits à la NGAP imposent une traçabilité rigoureuse dans votre dossier de soins infirmiers. Inexistant, au mieux très incomplet dans vos logiciels “métier”, le dossier de soins (eMedG®) reste portant le SEUL document qui vous permettra de justifier, près de la CPAM, la facturation de la MCI, la séance de surveillance clinique et de prévention, …

Kojo’IOT

Formations DPC Infirmiers

Nos weekend DPC

Weekend DPC – Le Lavandou

Nous retrouver sur les réseaux